Produits de saison en octobre

Lingot du Nord

Semé à partir du 20 mai, et pas avant car le “haricot doit entendre sonner l’heure au clocher de Merville”, il est temps de déguster la production annuelle de Lingot du Nord, après 4 mois dans les champs ! Et pourquoi ne pas aller à la foire aux Lingots du Nord à Calonne-sur-Lys ? 

Mentionné depuis 1856 dans le Nord, la réputation du Lingot du Nord n’est plus à faire. Et on nous l’envie jusqu’aux contrées de Castelnaudary, c’est pour vous dire ! Afin d’officialiser sa qualité supérieure, le Lingot du Nord est reconnu IGP depuis 2008 et a également obtenu le Label Rouge. La cinquantaine de producteurs qui continue de produire cette pépite veille à ce que la culture du Lingot soit respectueuse de l’environnement et du cycle des saisons. Si avec tout ça, on ne vous a pas convaincu d’en mettre au menu de cette semaine, on ne sait plus quoi faire ! 

Comment ça pousse ? Le Lingot du Nord ne pousse que dans les sols argileux de la plaine de la Lys. Une fois récolté, on le met à sécher sur les traditionnels “perroquets”, des bâtons plantés dans le sol, pendant plusieurs semaines. Il est ensuite stocké tout l’hiver avant d’être battu pour séparer le grain de la gousse. 

Comment le choisir ? Les yeux fermés ! La méthode traditionnelle et la conservation en gousse garantissent une qualité exceptionnelle au produit. S’ensuit le triage qui assure une présentation homogène avec très peu de défaut.

Comment le conserver ? Comme il est séché, le Lingot du Nord se conserve bien. Privilégiez toutefois un lieu frais et sec. 

Comment le cuisiner ? Le lingot s’adapte à tous types de cuisine ! De la tarte aux lingots, poireaux et mâche, en passant par le Ch’ti con carne, avec un détour par le houmous des Hauts-de-France et le tajine aux Lingots du Nord… on ne vous en dit pas plus, on vous a vu saliver ! En plus, le Lingot a une texture fondante, non farineuse et une peau fine, qui rend le trempage avant cuisson inutile ! Serait-il possible qu’il n’ait que des qualités ? On pense bien ! 

Noix 

“Les noix ont fort bon goût, mais il faut les ouvrir. Souvenez-vous que, dans la vie, sans un peu de travail, on n’a point de plaisir.” Jean-Pierre Florian 

La France est, aujourd’hui, un des plus gros producteurs de noix en Europe. Et on en mange depuis longtemps, très longtemps ! En Ardèche, des chercheurs ont prouvé que l’homme de Cro-Magnon se nourrissait de noix, il y a 17 000 ans. Et bien que la région des Hauts-de-France ne soit pas réputée pour ses noix, certains agriculteurs en produisent. On l’apprécie pour ses qualités gustatives mais également pour ses bienfaits sur l’organisme. Et, même si c’est un peu moins local, vous pouvez également vous tourner vers la noisette et l’amande qui sont également très bonnes pour la santé ! 

Comment ça pousse ? Sur un arbre appelé noyer. Sans blague ! D’accord, on ne veut pas vous frustrez donc on vous en dit plus : un noyer peut atteindre 25m et ne donne des noix qu’après 5 à 6 ans. La noix fraîche est récoltée à la mi-septembre. Mais souvent, on attend que la noix sèche sur l’arbre. Elle finit alors par tomber et il n’y a plus qu’à les ramasser. 

Comment la choisir ? On ferme les yeux et on ouvre grand ses oreilles ! Si vous secouez la noix et que vous entendez le fruit bouger à l’intérieur, la noix est desséchée et donc plus très fameuse. Passez alors votre chemin.

Comment la conserver ? Contrairement aux apparences, la noix est assez délicate quand elle n’est pas séchée. Une noix fraîche se gardera 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur quand une noix sèche pourra se conserver plusieurs semaines à l’air ambiant.

Comment la cuisiner ? On en mange à toutes les heures de la journée : en granola pour le petit déjeuner, sur une tartine chaude au fromage et dans une salade d’hiver au kaki au dîner. Elle peut également être rôtie au four pendant 7 à 10min ou à la poêle pendant 5 min.

Découvrez les produits de saison tout les mois de l’année : en janvier, février, mars, avril, mai, juin, juillet, aout, septembre, octobre, novembre, décembre.

En Octobre, on déguste aussi :

Chicorée, Navet, Poireau, Pomme de terre, Radis, Salade, Topinambour, Carotte, Barbe de capucin, Epinard, Endive, Cresson, Echalote, Oignon, Ail, Pomme, Poire

Fenouil

Thym

Brocoli

Persil

Haricot vert

Navet

Poireau

Pomme de terre

Salade

Panais

Rutabaga

Topinambour

Carotte

Blette

Betterave

Celeris

Potiron & potimaron

Courges

Epinard

Endive

Cresson

Concombre

Chou fleur

Choux

Coing

Chataîgne

Noix

Champignons

Oignon

Ail

Pomme

Poire

Les producteurs sont à la une

Découvrez la diversité de nos produits en région hauts-de-france